Blagnac : la monnaie et la réservation

By 20 mars 2017Non classé

Publié le 20/03/2017 à 03:47, Mis à jour le 20/03/2017 à 08:47
Blagnac : la monnaie et la réservation
Fédérale 1 – Le gain du deuxième acte du derby haut-garonnais est retombé dans l’escarcelle de ceux qui en avaient le plus besoin. Logique.

C’est peu dire si la pression était forte sur les Blagnacais dans la mesure où, comme aux Sept Deniers, tout autre résultat autre qu’une victoire bonifiée peut fort bien être considéré, par les temps qui courent, comme une contre-performance. Hé oui, outre Rodez et Saint-Jean d’Angély, les Blagnacais doivent composer avec un autre concurrent non pas (ou plus) direct, mais à distance. La Seyne en l’occurrence, surprenant candidat à une place de meilleur sixième national depuis son succès de la veille.

Toujours est-il qu’après avoir déchargé leur trop-plein d’agressivité (il est grand temps de changer ce point du règlement selon lequel le jeu doit reprendre par une mêlée alors que la phase précédente, sur fond de langues qui piquent et de phalanges qui démangent, laissait craindre le pire, N.D.L.R.), les proches voisins ont laissé parler, fort heureusement, leurs arguments de jeu. Et là, l’ascendant pris plus rapidement que prévu par les pensionnaires des Ramiers a été manifeste. En s’opposant avec autorité au jeu pourtant bien structuré autour des mêlées -Frédéric Michalak et tous les adeptes de la fameuse «89» auront apprécié en connaisseurs – Vachon et ses coéquipiers ont en quelque sorte savonné la principale rampe de lancement d’un hôte pris de vitesse (exception faite de Nicolas Vaysse, étincelant) lors des différentes séquences. Il y a quatre mois, le rouleau compresseur saint-sulpicien avait conservé bien au chaud les munitions. Hier après-midi, ce ne fut pas le cas.

Plus habiles ballon en main, plus réactifs en termes de lecture du jeu, les Garonnais ont engrangé de façon on ne peut plus fructueuse. Restait alors à bien défendre, ce qui n’était pas évident car le passage en mode gestion n’a pas toujours été couronné de succès cette saison. Mission accomplie, l’essai de Gautier Beilles intervenant, sur le modèle dit «du baroud d’honneur», de façon beaucoup trop tardive. Pour ce qui est du Jean-Prat, le BSCR, lui, est plutôt en avance.

blagnac 39 saint-sulpice 13
MT : 25-6 ; 1000 spectateurs ; arbitre : lexis Darche (Ile de France).

Vainqueurs : 5E Van Blerk (26, 54, 71), Ducousso (31), Laguerre (37) ; 4T (31, 37,54,72), 3P (16, 24, 40) Ducousso

Vaincus :1E Beilles (77) ; 1T Roquebert ; 2P Doussain (21, 24).

Evolution du score : 3-0, 3-3, 3-6, 8-6, 15-6, 22-6, 25-6/32-6, 39-6, 39-13

Blagnac SCR : Vernetti ; Charrueau, Laguerre, Ochoa, Daurau Bedin (Tolofua, 78) (o) Ducousso (Ferré, 73), (m) Brun ; Vachon (cap), De Freitas, Jouve (Cazabat, 66) ; Mignonat (Sicard, 54), Van Blerk ; Le Brequier (Raynaud, 57), Piffero (Otal, 73), Salhi (Martin, 57)

Rempl. tempo. : Ochoa par Villemur (70-77), Vachon par Salhi (69-75)

Exclu. tempo. : Raynaud (64, carton jaune) ; exclu. déf. : Charrueau (9).

US Saint-Sulpice : Mazières (Commenges, 77) ; Vaysse, Brioux, Roquebert, Beilles (o) Doussain (Boyer, 52), (m) Olié (Dejean, 57) ; Fourthies, Kahlouchi, Cabot (Destarac, 52) ; Swiadek, Webley (Raturat, 9) ; Nevers (M. Meneghel, 45) , Y. Meneghel (cap., Viozelange, 61), Caujolle (De Biasi, 67).

Exclu. tempo. : Swiadek (55, carton blanc), Olié (64, carton jaune) ; exclu. déf. : Kahlouchi (9).

Ph. A